L’Anxiété – Nutrition ayurvédique

By 11 août 2020Institut Ayam

photo anxiétéDans cet article, nous allons aborder l’anxiété selon la vision ayurvédique. Nous allons aussi découvrir comment notre alimentation peut jouer sur ce déséquilibre.

L’Anxiété est liée au dosha Vata, le principe de mouvement. Vata gère le système nerveux, les pensées, nos mouvements, nos cycles… Lorsque Vata est en équilibre, nos pensées sont un flux de « mouvements équilibrés » qui va servir notre mental, réflexion, créativité… Cependant, lorsque le mouvement devient excessif, voire « anarchique », le flux de pensée devient incontrôlable. Ce déséquilibre Vata provoque l’anxiété.

Les différentes constitutions ont une prédisposition différente à l’anxiété. Les personnes à dominante Kapha seront plus sereines, car le principe de cohésion de Kapha « contient » naturellement ce mouvement, ce qui permet aux pensées d’être moins réactives. Les Pitta seront plus sujets à la nervosité qu’à l’anxiété. Les plus sensibles, seront les personnes à dominantes Vata, qui ont un système nerveux plus sensible à leur environnement, aux relations et événements. Cependant, notre société actuelle, de par les stimulations sensorielles permanentes, aggrave le dosha Vata et rend toutes les constitutions vulnérables à ce trouble.

Pour prévenir ou guérir ces troubles, l’objectif sera de « pacifier » le dosha Vata grâce au style de vie et à l’alimentation.

Beaucoup de personnes se tournent de façon compulsive vers l’alimentation « douce » (sucrée) pour faire face à l’Anxiété. Il est vrai que la saveur douce (Eau+Terre) en Ayurveda est une saveur incontournable dans ces troubles car elle enracine, adoucit le système nerveux et « contient » le flot des pensées. Malheureusement, les compulsions dirigent généralement vers des saveurs « douces » altérées, car raffinées (gâteaux industriels, chocolats, sucreries…). Ces produits transformés vont renforcer le déséquilibre de Vata, notamment en créant des toxines, et en augmentant le déséquilibre du métabolisme, avec des pics de glycémie… Plaisir et confort seront de courte durée et il va s’ensuivre un cercle vicieux.

S’il est primordial d’apporter la saveur douce, cela doit se faire via des produits sains, ayant cette saveur en prédominance comme les céréales semi complètes ou complètes, les huiles, oléagineux…

Une personne anxieuse de nature Vata aura tout intérêt à prendre un petit déjeuner à base de porridge de flocons de céréales (avoine, millet ou encore sarrazin…). Elle démarrera la journée avec la sensation d’être nourrie et plus stable.

Les heures régulières de repas vont également avoir une importance majeure. Imaginez le stress que peut ressentir le corps à s’adapter à nos horaires fantaisistes. Cette adaptation permanente crée un stress supplémentaire qui va impacter notre métabolisme et donc notre psychique.

La digestion devra être considérée comme prioritaire dans les cas d’anxiété, car si l’anxiété perturbe la digestion, cela va dans les 2 sens. Une bonne digestion favorise un état psychique plus apaisé. Un bon feu digestif transforme et régénère le corps mais aussi le mental !

 

Si le flux de pensée empêche un bon endormissement, un repas plus léger le soir, à base de céréale semi complète ou complète (riz, semoule d’épeautre, sarrazin…) et des légumes cuits, cuisinés avec quelques épices douces telles que cumin, cardamome, fenouil, une cuillère à soupe d’huile de sésame ou d’olive pacifiera le mental.

Il sera aussi possible de consommer un verre de lait d’or : préparation onctueuse à base de lait végétal, de curcuma, gingembre, miel, huile de coco, à laquelle on peut rajouter de la cardamome et de la cannelle.

La consommation de théine ou caféine va augmenter l’activité psychique. Elle sera remplacée par des décoctions/infusions légèrement épicées comme la décoction de gingembre.

Et n’oublions pas les aliments Sattviques tels que les fruits, légumes, graines qui apportent Clarté et Conscience au mental. Cette clarté dissout les pensées perturbatrices.

 

Isabelle Hernandez est praticienne et formatrice en ayurveda et professeur de yoga. Elle transmet le yoga avec l’approche ayurvédique au sein de Yogamrita et de l’Institut AYAM.